Mise en fourrière d’un véhicule – ADAF

Mise en fourrière d’un véhicule – ADAF

Mise en fourrière

L’enlèvement d’un véhicule pour mise en fourrière est un processus spécifique qui est réglementé.

Comme pour pratiquer le dépannage sur autoroutes ou voies expresses, il est impératif d’avoir un agrément pour être fouriériste. Pour faire simple, cela passe par la constitution d’un dossier et la validation de ce dernier par un vote lors d’un conseil en préfecture. Néanmoins, soyez averti, la procédure est un peu plus complexe car il faut respecter l’ensemble du cahier des charges constitué par l’administration de votre secteur.

Une fois cet agrément obtenu, il vous est possible d’ouvrir votre propre fourrière.

Cependant, il est fort probable qu’en temps que professionnel du dépannage et du remorquage, nous n’ayez pas forcément de fourrière en votre possession. Néanmoins, vous pouvez, tout de même, être contacté par les forces de l’ordre afin d’enlever un véhicule immobilisé.

Dans ce cas, voici ce que vous devez savoir :

PROCEDURE DE MISE EN FOURRIERE

Mise en fourrière, enlèvement véhicule, ADAF

Il existe différents motifs pour lesquels un véhicule est placé en fourrière (infraction, trouble à la circulation, abandon de véhicule, …). A ce titre, seul trois profils peuvent contacter un dépanneur-remorqueur pour procéder à une mise en fourrière :

  • Un OPJ (officier de police judiciaire) ;
  • Un APJA (agent de police judiciaire adjoint) ;
  • Un maire ou plus spécifiquement à Paris, un préfet de police.

Dès lors, la personne chargée de l’enlèvement du véhicule (dépanneur) doit :

  • Désigner la fourrière dans laquelle sera déposé le véhicule ;
  • Etablir une fiche descriptive du véhicule avant enlèvement ;
  • Rédiger un procès-verbal ou un rapport indiquant les motifs de la mise en fourrière.
Mise en fourrière, enlèvement véhicule, ADAF

RECUPERATION D’UN VEHICULE AVANT SA MISE EN FOURRIERE

Dans un premier temps, il est important de spécifier que l’enlèvement pour mise en fourrière est effectif dès l’instant où au moins deux roues du véhicule quitte terre ou à partir du déplacement de sa place initiale.

Si l’enlèvement n’a pas commencé :

Dès lors, un automobiliste peut récupérer son véhicule s’il intervient avant son enlèvement, soit avant les deux conditions indiquées ci-dessus. Cette démarche n’est pas sans conséquences, puisqu’il devra régler obligatoirement les opérations préalables de mise en fourrière (frais impliquant le déplacement de la dépanneuse), soit :

  • 7.60 € pour les 2 ou 3 roues ;
  • 15.20 € pour une voiture ;
  • 22.90 € pour un poids-lourd.
Si l’enlèvement a déjà commencé :

Par ailleurs, si l’enlèvement a déjà débuté, le propriétaire peut tout de même récupérer son véhicule, à condition de payer les frais d’enlèvement ou de s’engager, par écrit, à les payer. Ces frais sont variables (entre 45 à 275 €) en fonction du type de véhicule et du lieu de l’enlèvement.

Si le propriétaire du véhicule, ne se manifeste pas au moment de l’enlèvement, le professionnel chargé de la mise en fourrière suit la procédure et livre le véhicule au fouriériste choisi.

TARIFS DE MISE EN FOURRIERE :

Frais d’immobilisationOpérations préalablesFrais d’enlèvement
Voitures7.60 €15.20 €entre 121 et 150 €
2 ou 3 roues7.60 €45.70 €entre 45 et 49 €
Poids-lourds7.60 €22.90 €entre 122 et 275 €
Autres véhicules7.60 €7.60 €45.70 €

Les tarifs indiqués sont des montants maximaux et varient en fonction de l’agglomération de l’enlèvement.

D’autres articles vous attendent ici.

ADAF

Les commentaires sont fermés.